Chiropratique, Habitudes de vie, Posture, Prévention

Pour une posture en classe digne d’un A+

Par Association des chiropraticiens du Québec 0

Tiens‐toi droit! Combien de fois avez‐vous entendu cela enfant et à quelle fréquence le répétez‐vous maintenant à votre progéniture? En tant que parents, vous êtes déjà sensibilisés à l’importance d’une bonne posture pour préserver une bonne santé neuro‐vertébrale. Vous vous assurez d’offrir à votre enfant un poste d’étude bien ajusté selon sa taille à la maison, mais qu’en est‐il à l’école?

En tant que professeur, vous voyez sûrement vos élèves enrouler les chevilles autour de leurs pattes de chaise ou de pupitre, arrondir le bas du dos en allongeant le haut du corps sur leur bureau, s’asseoir sur une jambe, etc.

En classe, il est beaucoup plus difficile de maximiser la posture de l’élève. Bien souvent, pupitres et chaises ne sont pas ajustables. Voici donc quelques #chirotrucs pour maximiser la posture de l’enfant dans cet environnement.

Assis au pupitre, l’élève doit :

  • Coller les fesses au fond de la chaise
  • Appuyer le dos au dossier
  • Déposer les deux pieds au sol

Si les pieds de l’enfant ne touchent pas le sol, il est possible d’utiliser une boîte ou de gros livres pour que l’élève puisse y déposer les pieds. Pour de longues périodes de lecture, afin d’éviter que l’élève ne fléchisse le cou, le livre peut être déposé sur le coffre à crayon pour lui donner un angle. Être assis pendant de longues périodes dans une même position n’est pas recommandé. Prenez des pauses souvent en classe.

Pourquoi faut-il éviter de croiser les jambes?

Il faut éviter de croiser les jambes, car cette posture crée un désalignement important du bassin et donc de la colonne vertébrale. Il est également important que les pieds touchent le sol, car sinon, cela crée une pression derrière les cuisses et des tensions dans le bas du dos.

Utilisation du ballon  »suisse » en classe

Utiliser le ballon d’exercice en classe est de plus en plus populaire, et un nombre grandissant d’enseignants choisissent d’y avoir recours. Meilleure posture, mais aussi meilleure concentration, plus grande détente musculaire, moins de fatigue et moins de stress, s’entendent‐ils à dire. Le ballon ne devrait pas être utilisé à la place de la chaise, mais bien comme une alternative afin de varier les postures en classe au fil de la journée. Il est important pour le confort de l’enfant et sa posture que le ballon soit de la bonne dimension. Il faut que l’élève puisse déposer les pieds au sol avec les genoux fléchis à 90 degrés. Il sera peut‐être nécessaire de dégonfler un peu le ballon pour en arriver à la taille optimale.

Vous avez des questions afin de maximiser le confort, posture et concentration de votre enfant ou de vos élèves? Demandez conseil à votre chiropraticien.

À propos de l'auteur
Autres articles de cet auteur
Association des chiropraticiens du Québec
L’Association des chiropraticiens du Québec (ACQ) est un organisme sans but lucratif existant depuis 1967. Dans le cadre de sa mission d’éducation grand public, l’Association des chiropraticiens du Québec met en œuvre des projets éducatifs et informatifs visant l’amélioration de la santé publique par des approches scientifiques, efficaces et non-invasives.

Laisser un commentaire