Chiropratique, Habitudes de vie, Posture, Prévention

COVID-19 : 12 #chirotrucs pour prévenir les douleurs associées au travail de caissier

Par Association des chiropraticiens du Québec 0

En cette période de pandémie de COVID-19, certains travailleurs sont plus sollicités que jamais. Parmi eux se trouvent les caissiers qui travaillent d’arrache-pied quotidiennement! Puisque ceux-ci travaillent debout, il est important qu’ils puissent œuvrer dans des conditions ergonomiques optimales afin que leur santé neuromusculosquelettique n’en soit pas négativement affectée. Vous connaissez des caissiers ou en êtes un vous-même? Consultez les #chirotrucs suivants pour prévenir les maux dus au travail debout!

Quand travailler debout devient risqué

Évidemment, ce n’est pas parce que vous travaillez toujours debout que vous rencontrerez nécessairement des problèmes de santé vertébrale. Toutefois, il faut savoir être attentif et prendre les dispositions nécessaires pour effectuer son travail adéquatement.

Debout, le poids du corps se répartit sur la région lombaire et sur les membres inférieurs. Si le travail ne se fait pas de façon ergonomique, la colonne vertébrale et les articulations périphériques ne pourront pas assumer leur rôle de soutien. Les premiers membres affectés par la posture debout maintenue sur une longue période sont le dos et les jambes. Tenir le corps droit de manière stationnaire et sur une longue période requiert un effort musculaire considérable. La position debout réduit considérablement l’afflux sanguin aux muscles soumis à la charge du corps. Un afflux sanguin insuffisant accélère l’apparition de la sensation de fatigue et entraîne des douleurs dans les muscles des jambes, du dos et du cou (les muscles qui permettent de maintenir le corps droit).

Les victimes se retrouvent souvent chez un chiropraticien à devoir faire face à des problèmes chroniques tels que des douleurs lombaires et sacro-iliaques, ainsi que de l’arthrose au bas du dos, aux hanches et aux genoux. Les douleurs aux pieds et la fatigue musculaire généralisée ainsi que l’apparition de varices sont aussi des problèmes pouvant être causés par le travail debout.

L’organisation de l’espace

Elle est à la base d’un travail bien effectué. Puisque vos tâches vous obligent à demeurer en position debout pendant plusieurs heures, organisez votre espace afin qu’il soit le plus ergonomique possible. Des gestes simples peuvent être appliqués selon l’espace de travail que vous avez.

  • Disposez les objets que vous utilisez fréquemment afin qu’ils soient faciles d’accès.
  • Évitez d’atteindre les éléments qui se trouvent derrière vous en effectuant une torsion du tronc. Il est préférable de pivoter sur les pieds.
  • Le matériel devrait se situer sous le niveau des épaules.
  • Assurez-vous que l’espace sous la chute ne soit pas encombré afin que vous ayez assez d’espace pour vos jambes et que vous puissiez manipuler les articles plus facilement.
  • Il est possible d’utiliser un repose-pied pour ainsi varier les positions.

Les chaussures

  • Travaillez avec un soulier qui supporte votre pied sans trop le serrer. Idéalement, il ne devrait pas vous empêcher de bouger vos orteils ni modifier la forme de votre pied.
  • Les lacets sont également de bons alliés. Ils soutiennent le pied en l’empêchant de bouger inutilement à l’intérieur de la chaussure.
  • Sans être complètement plat, le talon ne devrait pas dépasser 2,5 centimètres de hauteur. Évitez les chaussures avec la semelle complètement plate. Optez pour une semelle avec un dénivelé entre le talon et les orteils. Le talon de la chaussure ne devrait cependant pas dépasser 2,5 cm.
  • Un soulier avec une semelle qui absorbe les chocs est suggéré (ex. : espadrille de course).
  • Y a-t-il des tapis antifatigues aux caisses? Si non, demandez à votre employeur d’en ajouter afin de réduire la fatigue attribuable à de longues périodes en station debout, spécifiquement sur des surfaces dures.

L’importance des exercices

  • À votre retour à la maison, procédez à une routine d’étirements du dos, des fessiers et des jambes dans le but de faciliter la récupération.
  • Des exercices de renforcement de ces muscles sont aussi pertinents, de même que le renforcement de la ceinture abdominale afin de créer un effet de corset musculaire qui soutiendra votre dos.

Vous êtes un employeur?

Soyez attentif aux besoins spécifiques de vos employés. Songez à leur offrir une formation, par exemple : savent-ils vraiment à quelles blessures ils peuvent s’exposer ?  Plusieurs arrêts de travail en raison de blessures sont évitables, si vous y mettez un peu du vôtre. Vous y gagnerez en productivité et en efficacité, c’est garanti!

Références

https://www.cchst.ca/oshanswers/ergonomics/standing/standing_basic.html

https://www.cnesst.gouv.qc.ca/Publications/200/Documents/dc_200_16228.pdf

https://www.cchst.ca/oshanswers/ergonomics/mats.html

 

À propos de l'auteur
Autres articles de cet auteur
Association des chiropraticiens du Québec
L’Association des chiropraticiens du Québec (ACQ) est un organisme sans but lucratif existant depuis 1967. Dans le cadre de sa mission d’éducation grand public, l’Association des chiropraticiens du Québec met en œuvre des projets éducatifs et informatifs visant l’amélioration de la santé publique par des approches scientifiques, efficaces et non-invasives.

Laisser un commentaire